Les Voyageurs de l'Imaginaire


Un hommage à Pierre Bottero
 
AccueilFAQRechercherGroupesMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le rêve de Kyria

Aller en bas 
AuteurMessage
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Le rêve de Kyria   Sam 18 Aoû - 21:58

___Kyria referma le livre avec douceur et le posa sur sa table de chevet. Elle leva les yeux pour découvrir que déjà le soleil pointait son nez par la fenêtre. Une myriade de couleurs ravivait peu à peu la nature endormie et le ciel se parait de teintes bleutées, rosées, violacées. Quelques oiseaux dessinaient au travers des nuages colorés des arabesques sans logique aucune. La jeune fille n'avait jamais aimé la logique, bien trop rationnelle à son goût et préférait de loin la beauté du hasard, la beauté de la découverte inattendue, le pouvoir de l'imagination. Son regard se porta alors au loin, sur la forêt de Baraïl que les rougoyeurs éclairaient de leur couleurs chatoyantes en cette période de l'année. Et sans même y penser, sans prêter attention au fait qu'elle n'avait pas dormi de la nuit plongée dans ses lectures, la jeune Alavirienne décida de partir se promener.

___Après avoir enfilé une tunique d'un vert boisé et passé un coup de brosse dans ses longs cheveux bruns, elle ouvrit avec délicatesse la porte de sa chambre. Kyria passa sur la pointe des pieds devant la porte de ses parents, et croisa les doigts pour que son père ne se soit pas déjà levé pour aller travailler sur la ferme.
___Une latte du parquet grinça et elle retint son souffle, le coeur battant. Un bruit de draps lui parvint de l'autre côté du mur.
"Calme toi ma vieille..." s'intima-t-elle à voix basse.
Mais rien ne suivit et elle se décida à continuer devant l'absence de mouvement. Avec lenteur mais en silence elle s'attela à la descente des escaliers. Arrivée en bas elle relâcha son souffle. Après un rapide coup d'oeil à la fenêtre elle pu vérifier qu'aucune lumière ou activité n'était décelable dans la ferme. En un clin d'oeil elle était dehors.
___Kyria avait toujours vécu dans cette petite petite maison de pierre à la limite entre le village et la forêt.
La forêt.
C'était l'endroit qu'elle préférait, son lieu de pèlerinage, son jardin secret. A l'abris des arbres elle se sentait comme dans un cocon protecteur, libérée de tout ; et souvent elle partait seule s'y promener. Ses parents s'étaient d'ailleurs toujours demandé ce qu'elle y faisait. Quand ils la questionnaient elle avait toujours la même réponse, avec un sourire.
"Je vis maman."
"Je vis papa."
Et elle partait.

____Mais ce matin quelque chose semblait différent. Elle n'aurait su dire quoi. Le vent était différent, les oiseaux étaient différents, même les arbres lui semblaient bien étranges à présent.
Un rire retentit sur sa droite et instinctivement elle se tendit.
Ses sens étaient en éveil prêts à dénicher le moindre indice. Mais la source du rire ne chercha pas à se cacher et bientôt une enfant apparu devant elle.
-Que fais-tu là ? s'étonna Kyria.
L'enfant lui sourit malicieusement.
-Je vis.
-Quoi ? Je ... Attends, reviens !"
____La petite fille aux cheveux noirs s'était enfoncée derrière un buisson avec un rire inquiétant. La curiosité de Kyria prit le dessus. Elle se lança à sa poursuite.
Diantre ! Qu'est-ce qu'elle courait vite malgré ses petites jambes! Et bien que Kyria ait été habituée depuis sa plus tendre enfance à courir dans les bois, elle eut un mal fou à ne pas la perdre de vue. Mais soudain la petite fille s'arrêta, se retourna et s'assit en tailleur.
-Maintenant on peut parler, décida-t-elle.
-De quoi veux-tu parler ?
-De toi.
-De moi ? Kyria avait presque crié sous l'effet de la surprise.
-Bah oui, de qui d'autre ?
Elle avait répondu avec malice, une once d'amusement dans sa voix.
-Pourquoi veux-tu qu'on parle de moi?
-Parce que tu vas bientôt partir et je voulais te parler avant, c'est tout. La fillette s'était exprimée sur le ton de l'évidence.
-Mais je ne vais pas partir du tout!
-Tu te trompes.
-Je me...
-Qu'est-ce que tu as fait de ta vie Kyria ?"
Et elle disparu.
Comme ça, d'un coup.
Kyria rentra sagement chez elle, l'esprit embrumé.
Elle ne vit pas la grande silhouette improbable qui la regarda partir.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:28, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 1 - Se noyer dans le doute   Dim 19 Aoû - 20:12

Qu'est-ce que tu as fait de ta vie Kyria ?
La phrase résonnait en elle, s'était accrochée à ses pensées comme un mauvais virus ; lui revenait en tête à chaque instant.
Qu'est-ce que tu as fait de ta vie Kyria ?
Et la réponse, plus brûlante encore que le brasier qu'ils allumaient chaque années pour fêter la fin des récoltes.
Et la réponse, plus meurtrière qu'une lame aiguisée.
Rien, je n'ai rien fait.
Kyria était rentrée chez elle, hébétée et s'était calfeutrée dans sa chambre, insensible aux inquiétudes de ses parents.
Thelio frappa timidement à sa porte.
-Kyria ?
Elle lui répondit par un grognement, entendit les pas s'éloigner dans le couloir.

___Le malaise l'avait gagnée, se propageant en elle comme une vague de terreur. Une boule dans son ventre, un vide dans son coeur. Elle se sentait faible, pouvait à peine fermer les mains, vide de toute volonté. Comment une simple question pouvait-elle autant la bouleverser ?
Vide de toute envie. Elle ne trouvait même plus la force de sourire.
Son petit frère revint à la charge.
-Kyria, Sinnea et Ehrnia sont là, ils t'attendent !
La jeune fille se força à s'asseoir sur son lit.
-Dis leur que j'arrive.
Elle se leva et s'habilla mollement, passa un coup de peigne dans ses cheveux et quitta sa chambre.

___Ses amis l'attendaient en bas des escaliers, et comme toujours la magie opéra. Ses lèvres s'étendirent en un sourire.
Mais un bref instant seulement.
___Kyria se prit les pieds dans un livre qu'elle avait du oublier de ranger et déboula les escaliers jusqu'à atterrir à quatre pattes devant ses amis. Elle se releva avec un gémissement et en se tenant le dos, jeta un coup d'oeil à Sinnea, se tourna vers Ehria et... Explosa d'un rire sonore.
-Tout va bien Kyrie ? S'inquiéta Ehrnia
-Oui oui, ne t'en fais pas va ! Ce n'est pas la première fois que je tombe des escaliers.
-Tu es vraiment une catastrophe ma pauvre, s'amusa Sinnea.
-Bref, on y va ?

___Ils atteignirent rapidement la maison de Sinnea.
___Les trois amis avaient prévu une petite excursion dans l'autre monde. Si Kyria malgré un don indéniable pour le dessin n'était pas capable d'effectuer le grand pas, les parents de Sinnea au contraire, faisaient partie des rares dessinateurs pourvus de ce dons. C'est pourquoi de temps à autres les trois adolescents se permettaient une petite escapade. Si Ehrnia avait vite prit goût au cinéma, Sinnea préférait de loin les restaurants que proposaient certains endroits.
___Kyria enfila un jean et un T-shirt. La texture rugueuse de cet habit bien étrange lui avait plu immédiatement. Et pour aller vers cet ailleurs, il fallait bien s'accoutrer un peu différemment !
Son petit plaisir à elle c'était le "shopping" comme ils l'appelaient là-bas. Rester enfermée dans une pièce avec plein d'inconnus en train de regarder des images défiler n'était pas de son goût. Elle préférait de loin lire. Au moins la lecture permettait de créer soi-même son monde. Sans contraintes. Le cinéma était bien trop contraignant et limitait trop son imagination pour qu'elle puisse l'apprécier tranquillement comme le faisaient ses amis. Alors passée la porte de la salle obscure, Kyria s'échappait silencieusement pour de longues promenades dans les rues.


___C'est ce qu'il se passa une fois de plus.
___La jeune fille épiait de ses grands yeux noisette les moindres détails, avide de découverte. Ses longs cheveux bruns une fois de plus ébouriffés lui valaient parfois des regards amusés. Mais c'était son sourire qui toujours attirait l'attention. Un sourire qui surprenait, étonnait. Un sourire qu'on lui rendait parfois.
___C'est en remarquant cela que lui était venu l'idée d'un nouveau jeu solitaire.
___La collecte des sourires.
___Elle souriait aux passants et comptait le nombre de sourire qui lui étaient rendus. Son record était de trente quatre pour l'instant et elle comptait bien, à l'occasion de l'ouverture des soldes, faire mieux. Quand une voix retentit dans sa tête.
Qu'est-ce que tu as fait de ta vie Kyria ?
Son sourire s'évapora pour laisser place au malaise. A être avec ses amis elle en avait presque oublié sa rencontre matinale.
-Rien, je n'ai rien fait, c'est bon j'ai compris, grommela-t-elle dans sa barbe.

___Elle entra dans le magasin sur sa droite pour échapper à la question-virus. Pendant quelques instants elle s'y promena, la tête baissée en regardant ses pieds. Perdue dans ses pensées.
Son manque d'attention lui avait souvent valu quelques mésaventures sans grande importance et bien souvent ses amis veillaient sur elle pour lui éviter des ennuis. Mais ils n'étaient pas là pour la prévenir quand elle buta contre un obstacle.
___L'obstacle avait de bien jolies chaussures d'ailleurs. Des escarpins d'un rouge éclatant retenus à la cheville par une lanière de la même couleur. Kyria remonta peu à peu son regard. La femme -oui, sûrement, qui d'autre porterait des talons hauts ?- portait une jolie jupe euh... Robe noire ajustée à la ceinture qui mettait élégamment en valeur ses formes.
-Excusez-moi, je suis désolée je ne vous avais pas...
___Kyria en eut le souffle coupé. Le visage de la femme n'avait rien d'extraordinaire. de jolis yeux verts, des cheveux bouclés qui cascadaient jusqu'aux épaules, un nez sûrement un peu trop fin pour être joli, des pommettes hautes qui auraient pu lui donner un air sévère si...
S'il n y avait pas eu ses lèvres.
Ce n'était pas tant leur forme plutôt charnue que la couleur qui avait paralysée la jeune fille. Les lèvres de la femme étaient parées d'un rouge exquis. La féminité incarnée. Kyria dû se rendre à l'évidence : peu de monde porterait un rouge d'une telle intensité. Bien trop voyant pour être commun, pour ne pas risquer le ridicule. C'était le signe d'une parfaite assurance et d'un esprit déterminé. Elle le comprit immédiatement.
-Vous ne m'aviez pas... ? s'étonna l'inconnue
-Vue, je suis vraiment désolée, j'étais ailleurs.
Elle éclata d'un rire clair et crystallin.
-Fais attention petit chat, tu pourrais tomber sur bien plus pénible que moi.
Et elle contourna Kyria d'un mouvement souple, faisant danser ses escarpins sur les dalles du magasin. Et disparut parmi la foule dans la rue.

___L'espace d'un instant, la jeune fille aux cheveux en bataille cru avoir rêvé.
___Et puis elle leva la tête pour découvrir ce qui l'entourait.
Du parfum, du fard à paupière, des gels de douches en tout genre, une ribambelle de couleurs.
___L'évidence.
___Elle était dans un magasin de cosmétiques !
___Kyria n'avait jamais été une grande fanatique du maquillage. Elle s'était toujours dit que c'était tricher, or quand on triche c'est qu'on ne s'accepte pas tel qu'on est. Inutile donc d'user d'un tel subterfuge, non ? Cependant pour une fois elle s'autorisa un écart. D'un pas décidé elle s'approcha des rouges à lèvres et farfouilla des yeux jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait : le rouge parfait.
Elle alla à la caisse et régla avant de retrouver ses amis devant leur cinéma.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:30, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 1 -Partie 2   Dim 19 Aoû - 20:17

___Les trois amis étaient assis à la terrasse d'un café, leur point de rendez-vous pour le retour. Sinnea avait comme à son habitude choisi une boisson-pleine-de-caféine-et-de-sucre-dont-il-est-interdit-d-écrire-le-nom-pour-causes-publicitaires : une des spécialités dont il raffolait. Le jeune homme le buvait souvent d'une traite en poussant un soupir de contentement quand il reposait son verre.
___Une jeune femme passa en le fixant du regard. Il n'était pas rare que les passants -et surtout des passantes- s'attardent sur son apparence. En effet sa musculature plutôt développée et sa chevelure brune bouclée ne laissaient pas indifférents. Il avait choisi pour leur escapade un marcel blanc assez large qui mettait en valeur son teint hâlé, ainsi qu'un pantacourt en toile grise. Gris. C'était d'ailleurs la couleur de ses yeux. Un joli gris assez vif qui lui donnait un air mystérieux... Tant qu'on ne lui adressait pas la parole !

-Franchement Kyria, tu pourrais parfois faire un effort ! s'exclama-t-il
-Hum ? De quoi ?
La jeune fille planta ses yeux noisettes dans ceux de son meilleur ami avec étonnement.
-Que tu nous laisses seuls au cinéma, je veux bien, tu fais ça tout le temps. Mais tu n'as quasiment pas pipé un mot de la journée !
Ehrnia acquiesça en silence. Et continua à siroter tranquillement son jus d'abricot.
-C'est juste que j'ai un truc en tête, désolée.
Elle hésita un instant. Prit une gorgée de cette boisson à la fois douce et piquante que les Terriens nommaient Diabolo grenadine, et demanda mine de rien.
-Dites, vous voulez faire quoi de votre vie, vous ?
-Tu poses des questions bizarres Kyrie, s'amusa Ehrnia.
-Moi je voudrais faire partie de la Horde des Plaines de Shaal ! S'écria Sennia
-La Horde des Plaines de Shaal ? Mais... Ca n'existe pas ! s'étonna Ehrnia
Le jeune homme eut un sourire amusé devant la mine déconfite de son amie. Il lui répondit un ton plus bas.
-Et bien je la créerai...
Et il explosa d'un rire tonitruant qui fit se retourner bon nombre de clients.
-Je t'ai déjà dis que tu avais un rire de Goule enrhumée ?
-Puis-je vous répondre que vous avez l'adresse d'un Ours des Montagnes en train d'écrire, ma chère ? répliqua-t-il sur le même ton.
___Kyria entreprit de frapper son ami avec application, tandis que ce dernier se protégeait de ses deux bras. Cela leur valut nombre de regards réprobateurs des autres personnes assis sur la terrasse. Mais il n'en avaient cure, emportés dans le tourbillon de leurs rires.
-Bon, vous n'en avez pas fini les enfants ?
Ils se retournèrent d'un même élan. Devant eux se tenait en chair et en os Doméus Fill' Tun, le père de Sinnea qui leur décerna un sourire.
-Allez, c'est fini pour aujourd'hui, on y va! déclara-t-il.
Avec un soupir de déception, les trois adolescents se levèrent pour aller payer. En attendant que le barman daigne s'occuper d'eux, Kyria détailla Ehrnia avec attention. La jeune fille était grande et élancée. Les cheveux couleur d'automne, des tâches de rousseurs éparpillées sur son visage. Même si elle était d'une nature très timide et effacée, Kyria l'avait immédiatement appréciée.
___Elles s'étaient rencontrées à un cours sur la géographie de l'Empire quelques années plus tôt. Cours que Kyria appréciait au moins autant que les discours interminables de ses parents quand elle faisait une bêtise. Très rapidement elle s'était désintéressée du cours pour observer tour à tour ses voisins immédiats. Là-bas, un se crottait le nez, par ici une fille se coiffait. La constatation lui avait tiré un soupir amusé : au moins elle n'était pas la seule à s'ennuyer ! Et puis juste à côté d'elle, il y avait cette fille dont elle ne se rappelait plus le prénom. Etait-ce Ellia ? Ou alors peut-être Eïla ? Hum... En tout cas ça se terminait pas un A ! Elle n'avait jamais prêté attention à elle. Il fallait dire en même temps qu'elle aurait pu être invisible si de temps à autres le professeur ne l'interrogeait pas. La jeune fille avait senti un regard sur elle et s'était tournée vers elle pour trouver Kyria qui la dévisageait. D'un coup elle était devenue toute rouge, et ses yeux violets s'étaient rapidement retournés vers le professeur, gênée.
___La petite Ehrnia. Grande par la taille, grande par l'esprit, mais tellement petite quand il s'agissait d'aller vers les autres ! Un peu tout le contraire de Sinnea maintenant qu'elle y pensait. Le jeune homme était noble comme le montrait la particule de son nom : Sinnea Fill' Tun. Il habitait à Al-Far, et ses parents s'occupaient des communications entre le seigneur actuel de la ville et l'empereur. De son père il avait hérité sa bonhomie et son humour un peu lourd parfois. De sa mère il avait hérité ses magnifiques yeux gris en amande et les cheveu bruns bouclés dont il prenait tant soin.

___Enfin le barman arriva. Il les salua par leurs prénoms empruntés : les jeunes étaient des habitués de l'endroit. Léa, Lydia et Théo étaient leurs noms de code comme ils aimaient les appeler.
Élégamment, Théo tendit le billet qu'il encaissa rapidement.
Avant que les trois adolescents aient fait demi-tour, il interpella le jeune homme
-Hey Théo, c'est pour quand le mariage ?
Il regarda Kyria avec un sourire entendu. La jeune fille se surprit à rougir.
-Quand tes poules danseront le cancan Arthur !
Ils quittèrent le bar et s'avancèrent jusqu'à une ruelle étroite où les attendait Domeus.
-Honneur aux dames, annonça-t-il tranquillement
il saisit Ehrnia par le bras et diparut, laissant Kyria et Sinnea seuls.
-Il est vraiment lourd quand il s'y met Arthur ! s'indigna Kyria
-Il n'a pas vraiment...
-A la suivante !
Domeus venait de réapparaître et prit Kyria par la manche, disparaissant une fois de plus.
Sinnea soupira.
Ce n'était pas encore cette fois qu'il y arriverait.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 1 - Partie 3   Sam 25 Aoû - 10:31

____Domeus l'avait directement conduite chez elle, sans même lui laisser le temps de lui dire au revoir. En fin de compte, cela arrangeait bien Kyria. L'espace d'un instant elle avait eu peur que son ami de toujours lui fasse une déclaration !
Elle sourit devant l'absurdité de la situation. Non, définitivement, c'était impossible !

___L'adolescente monta les escaliers quatre à quatre avant que ses parents puissent l'intercepter dans le couloir. Du haut de ses dix-sept ans, Kyria avait gardé beaucoup de son enfance. Notamment ses traits un peu ronds et son grand sourire. Un sourire qui avait fait chavirer plus d'un coeur, et des yeux pétillants de malice. Son regard tomba sur un petit carnet laissé sur la commode. Sûrement celui de Thélio. Ses mains effleurèrent le papier, et elle commença à feuilleter le carnet. Des dizaines de dessins parsemaient les feuilles blanches. Des personnages, des animaux étranges, il y avait même cet espèce de troll bizarre qu'elle trouvait amusant ! Elle tourna la page.
Voulu tourner la page.
S'arrêta en plein mouvement.
Des longs cheveux noirs accompagnés d'un regard inoubliable. Improbable.
-Thélio !
Elle chercha son frère partout, effrayée.
-Thélio !
Elle avait monté d'un ton et une pointe d'inquiétude commençait à percer dans sa voix. Elle allait sortir de la maison quand elle entendit une réponse timide.
-Oui Kyria ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Soulagée, elle se calma. Le petit garçon d'une dizaine d'années était assis dans le salon à même le sol. Il ne semblait pas remarquer que le marbre était froid, entraîné dans ses aventures imaginaires.
-Cette petite fille que tu as dessinée, tu l'as déjà rencontrée ?
-Bah non, pourquoi ? répondit-il innocemment
-Pour rien, pour rien...
-Ca va ? s'inquiéta le petit garçon
-Oui oui, pourquoi ça ?
-Bah depuis ce matin tu es... Bizarre.
La jeune fille aurait pu être touchée par cette attention s'il n'avait ajouté
-Et on dirait presque que tu as perdu du poids, fais attention, bientôt tu passeras en dessous de la tonne !

__Elle lui infligea une petite claque sur la tête avant de remonter dans sa chambre. Elle ne se sentit pas claquer la porte. Et se découvrit tremblante. Cette aventure n'allait donc pas la lâcher ? Elle s'assit à son bureau. Le contact de la chaise en bois bien solide la rasséréna quelques peu. Sa main bousculait les multiples feuilles éparpillées sur la table de bois en quête d'un crayon. Quand elle le trouva enfin elle se relaxa, choisit une feuille blanche et écrit.


"Qu'est-ce que tu as fait de ta vie Kyria ? Cette phrase est effrayante, perturbante et ne me sors pas de la tête depuis qu'elle m'a été posée. Je ne m'étais jamais posé la question. Je veux dire, je vis, c'est déjà pas mal non ? Pas suffisant en réalité. Quand je voyais ces gens pauvres dans la rue, quand j'avais été à Al-Vor et que j'avais vu la pauvreté j'avais été indignée. Et au fond, j'ai fait quoi moi ? J'ai fait comme tout le monde, j'ai rien fait. Je n'ai rien fait. C'est dur de l'admettre. Mais je sais pas non plus quel sens donner à ma vie. Je ne sais pas quoi faire. J'aimerais bien aider les autres, faire changer les choses et pourquoi pas ... Changer le monde ! Mais j'aimerais, j'aimerais et au fond je ne fais rien. je ne sais pas quoi faire... Je ne sais pas quoi faire de ma vie."


Elle posa ses mains sur ses cuisses et se rendit compte qu'elle n'avait toujours pas ôté son jean. Elle entreprit donc de remettre sa tunique verte. Alors qu'elle réussissait à ôter sa première jambe un objet tomba de sa poche et roula sous son lit.
Le rouge-à-lèvre.
Elle finit de s'habiller et se pencha pour le récupérer. Un déclic pour l'ouvrir. Kyria fit rouler sous ses doigts le métal et la matière rouge apparut. D'un geste naturel elle le passa sur ses lèvres et entreprit de l'étaler.
Comme par magie, ses ennuis s'en allèrent.
Il était temps d'aller se coucher.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 2 - Eveil   Sam 25 Aoû - 10:36

-Debout Kyria !
____Eleor Jhilsan se tenait dans l'encadrement de la porte. L'âge avait un peu terni et détendu sa peau, mais ses cheveux avaient gardé toute leur vigueur d'antan. Sa silhouette était restée fine et à 52 ans elle pouvait se vanter de voir encore des hommes se retourner sur elle dans la rue. Elle s'était spécialisée dans l'histoire de l'Empire et enseignait à présent à l'école d'Al-Far. La même école où étudiait actuellement sa fille.
____Kyria poussa un grognement avant de se forcer à sortir de son lit. Sa mère était déjà repartie se préparer.
____Elle se leva et s'étira dans un baillement, s'habilla rapidement et passa une main dans ses cheveux. Mais un détail attira son attention. Son oreiller était couvert de rouge! Elle tâta son nez et regarda se doigts : elle n'avait pas saigné mais alors... Qu'est-ce que c'était ?
Et puis elle se souvint et se dirigea vers son petit miroir. C'était bien le rouge-à-lèvre qui s'était étalé sur son oreiller! Avec un juron elle s'empara de la taie et la passa sous l'eau, frotta avec fureur.
____Leçon numéro un : Ne jamais mettre de rouge-à-lèvre avant d'aller se coucher !
____Elle se résigna une dizaine de minutes plus tard à laisser sécher la taie même si l'on pouvait encore y observer quelques résidus rougeâtres.
____Le petit déjeuner rapidement et goulûment englouti, Kyria se mit en route avec sa mère jusqu'à son école.

____Les cours se révélèrent une fois de plus, plus ennuyant les uns que les autres. Mis à part un. Celui de Helio Jir'Han, le professeur de Dessin.
____Kyria avait toujours eu un don assez prononcé pour le dessin, et aujourd'hui alors qu'ils arrivaient à un âge où le don se stabilisait, il leur avait proposé de les tester. Un homme d'une quarantaine d'années était alors entré dans la salle.
-Maître Duom Nil' Erg est un analyste de renom et un précieux ami. Il a accepté à l'occasion d'un détour par Al-Far d'analyser les trois plus motivés et plus doués de la classe.
Des murmures d'excitation s'élevèrent dans la salle. Mais déjà, Sennia s'était levé.
-Oui monsieur Fill'Tun ?
-Comment seront déterminés ces élèves Maïtre Jir'Han ?
Kyria décela une petite lueur de défi dans les yeux de son ami.
-Bonne question. Nous commencerons par une petite série d'exercices assez simples qui se compliqueront au fur et à mesure que nous élimineront des candidats monsieur Fill'Tun.
Il adressa un regard à la classe
-D'autres questions ?
Une jeune fille aux cheveux bruns coupés courts et aux yeux verts vifs se leva et parla sans en avoir l'autorisation.
-Aura-t-on droit à plusieurs essais Maître ?
-La réponse sera non, jeune fille. Si vous échouez à un exercice, vous ne pourrez pas participer aux suivants.
Un jeune homme à l'attitude nonchalente se leva alors.
-Si nous échouons, pourrons-nous quitter le cours Maître ?
-Pourquoi cette question Encha ?
-Je ne suis pas réellement motivé par le fait de rester ici sans rien faire Maître.
-Vous pourrez effectivement quitter la salle en cas d'échec. Etes-vous prêts ?
Les élèves n'eurent pas le temps de répondre que déjà il enchaînait.
____Kyria reporta son attention sur l'analyste et le détailla. Il portait un pantalon de toile brune assorti d'une tunique pourpre ajustée par une fine ceinture de cuir. Quelques rides avaient déjà fait apparition et sa peau bien qu'encore jeune lui fit l'effet d'un vieux parchemin. Dans ses cheveux on pouvait déceler les prémices grisonnant de l'âge. Il promenait ses yeux sur la classe, passant d'élève en élève avec application. Quand son regard s'arrêta sur elle. Kyria eut la désagréable impression qu'il voyait à travers elle comme si elle avait été faite de diamant. Ses yeux la traversaient de part en part et rapidement elle préféra reporter son attention sur son professeur.
Elle réalisa un peu trop tard qu'il avait fini son explication et fila un coup de coude à Ehrnia.
-Hey, Ehrnia, on doit faire quoi ? Lui demanda-t-elle à voix basse
Son amie se tourna vers elle avec une expression désabusée.
-Pour faire court, nous devons Dessiner une lumière au bout d'un de nos crayons. Il nous donnera une couleur et il faudra changer la couleur de la lumière.
-Bleu !
Le professeur avait crié et Kyria s'accomplit dans l'instant. Mais tout autour d'elle, elle vit les élèves lever à bout de bras leurs crayons.
-Hey ! Tu ne m'avais pas dit qu'il fallait lever le bras ! S'indigna-t-elle en levant le bras aussi haut que possible.
-Pas le temps, répondit Erhnia laconiquement.
-Rouge !
Kyria se concentra à peine pour faire jaillir une couleur rouge du bout de son crayon. Elle fit un tour de la salle avec ses yeux et découvrit que quelques lumières étaient restées bleues.
-Vert !
____Les élèves qui n'avaient pas pu changer leur couleur quittèrent la salle avec la mine déconfite. Tous, sauf le jeune homme qui était intervenu quelques minutes plus tôt. Lui, avait l'air plutôt content de lui. Etonnant songea Kyria.
-Jaune !
Elle s'accomplit une fois de plus avec la même facilité. La cadence s'accéléra.
-Violet ! Brun ! Rouge ! Vert ! Orange ! Bleu ! Indigo ! Pourpre!
____A chaque nouvelle couleur s'éteignaient quelques lumières. Et quand enfin le professeur se tut, le quart de la classe avait déjà quitté la salle. Combien étaient-ils au départ ? Kyria n'y avait jamais réellement prêté attention. Une centaine peut-être. Elle n'avait aucune notion des nombres.
Helio Jill'Han reprit la parole.
-La prochaine tâche que vous devrez accomplir s'avère un peu plus complexe. Vous allez devoir Dessiner un mur. Mais pas un mur factice. Pour en vérifier la solidité, je lancerai à toute puissance cette flèche de métal.
____Certains élèves quittèrent la salle. Kyria eut une moue étonnée. Ce n'était pas si compliqué de Dessiner un mur ! Et puis en voyant l'hésitation et le doute dans les yeux d'Ehrnia elle comprit. Motivation et Don. C'étaient les deux qualités que recherchait le vieil homme.
-Allez-y !
____Des murs apparurent dans toute la salle et le champ de vision de Kyria diminua grandement. Un peu plus loin sur sa droite, Sennia avait érigé un mur de métal. Aucun doute qu'il avait hérité du don de ses parents. Kyria avait choisi le sien en pierre et avait trouvé amusant d'y dessiner une rose.
____Le professeur tira un premier trait de son arbalète. Le mur de l'élève sembla résister puisque Kyria n'avait rien entendu, si ce n'est le bruit de l'impact du carreau. En revanche des cris s'élevèrent dans la salle et quelques élèves se levèrent. Un coup d'oeil sur sa gauche. Ehrnia était devenue livide. Elle avait choisi un mur de brique. Mais de temps à autres, Kyria le voyait se voiler, disparaître presque. Elle voulu lui serrer la main pour l'encourager, mais déjà le professeur avait tiré. Son mur explosa en morceau et le carreau tomba juste sous le nez de la timide Erhnia. Celle-ci, de livide devint aussi blanche qu'un morceau de craie.
Et la douce, la gentille Ehrnia se leva et s'énerva.
-Vous êtes fous ! On ne fais pas courir un tel danger à ses élèves ! Ca ne sert pas à ça un cours ! j'en ai plus qu'assez !
Et elle se leva et quitta la salle à grands pas. Un silence de plomb succéda à sa sortie. Bientôt brisé par le bruit de l'impact sur le mur de Kyria.
La réaction de son amie était une première pour elle. Ehrnia avait toujours été si calme que son trait de colère n'en était que plus choquant. N'ayant plus besoin de son mur elle le dissipa pour pouvoir à loisir observer les autres.
La jeune fille découvrit avec surprise que beaucoup de monde avait quitté la salle. Elle regarda du coin de l'oeil le mur de Sennia sous l'assaut. Il ne garda qu'une légère éraflure du tir.
L'exercice terminé ils n'étaient plus qu'une dizaine dans la salle.
-Le prochain exercice sera déterminant. Levez-vous.
Onze, ils étaient onze à se lever. Kyria n'avait pas vu la jeune fille qui avait pris la parole précédemment.
-Maintenant rejoignez-moi, Sa voix était douce, mais implacable, je vais vous demander une dernière chose.
Il s'arrêta un instant, comme pour ménager son effet.
-L'Art du Dessin demande de la Volonté, du Pouvoir et de la Créativité. Si j'ai testé sans approfondir votre Pouvoir et votre Volonté, reste toutefois la Créativité.
Kyria vit à côté d'elle Sennia faire la grimace.
-C'est pourquoi je vais vous demander d'imaginer l'arme parfaite. Vous avez deux minutes.
L'arme parfaite ? Mais ça n'existe pas, l'arme parfaite !
Kyria était un peu perturbée par ce dernier exercice. Elle tendit son esprit vers l'Imagination et s'y avança.
Une voix lointaine lui parvint
-Plus qu'une minute !

____Il fallait faire vite. Pas un couteau, trop simple. Pas d'épée, trop lourd. Pas non plus de lance, trop encombrant. Pas d'arc ou d'arbalète, inefficace. Tout avait un avantage et un inconvénient. Rien ne lui convenait, elle avait beau chercher et pourtant aucune solution. Et puis ... Et puis la réponse lui apparu. Si simple. Elle en rit, comment avait-elle pu ne pas y penser ? Et doucement mais sûrement elle se lança dans son Dessin.
Quand elle ouvrit les yeux, les autres élèves avaient déjà dessiné. Certains étaient restés dans quelque chose d'assez simple, d'autres avaient inventés des armes assez incongrues. La jeune femme inconnue avait choisi une sorte de bâton serti de lames aux deux bouts. En observant un peu mieux, Kyria découvrit une ouverture qui permettait de séparer en deux l'arme. Redoutable.
Sennia avait quant à lui choisi de petits poignards.
Malgré l'originalité de certains élèves, tous les regards s'étaient tournés vers elle. Jill'Tun l'interrogea.
-Pourquoi ce choix ?
-Parce qu'il n'existe pas d'arme parfaite. Toutes ont au moins un inconvénient dans une certaine situation. Et une arme sans la main de l'Homme qui la porte reste inerte et absolument inutile. La seule capable de s'adapter à toute situation, d'agir seule et bien... C'est nous, non ?
Et en même temps qu'elle le disait elle réalisa à quel point les mots qu'elles prononçait trouvaient un écho en elle.
Kyria avait choisi de revêtir une armure de Vargelite, comme les Soldats de la Légion Noire. Un corps humain, protégé et sans entrave était la meilleure arme possible. La meilleure stratégie de défense. Un soldat de la Légion Noire était la meilleure façon de protéger les autres, de les aider. Oui. C'était ça qu'elle voulait faire. C'était ça qu'elle voulait devenir. Son coeur battait à mille à l'heure. Aider et protéger de la meilleur manière qu'il soit. En servant l'Empire. Pour que l'Empereur n'ait plus qu'à se soucier du bien être de son peuple et non pas de ses frontières.

Qu'as-tu fait de ta vie Kyria ?
Elle avait la réponse.
Elle allait faire partie de la Légion Noire.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 2 - Partie 2   Sam 3 Nov - 10:22

-J'ai faim ! J'ai faim ! J'ai faim ! J'ai faim !
-C'est bon Kyrie, je crois qu'on a compris...
-Non, mais j'ai vraiment faim !
Erhnia poussa un soupir exaspéré.
Kyria trépignait sur place dans la queue qui devait la mener jusqu'à son repas du soir. D'abord sur le pied droit, puis sur le pied gauche, elle se mordait la lèvre inférieure en humant le doux parfum de la viande de Cajôleur épicé.
Elle tourna de nouveau le regard vers son ami avec des yeux suppliants et un sourire impatient.
-J'ai vraiment faim.
-Rah ! Si tu veux tu peux manger mon pain comme tu as déjà fini le tien, finit par céder Erhnia.
La réaction ne se fit pas attendre.
-Je t'aaaaaaaaaaaaime Erhniaaaa !
Kyria se jeta au cou de sa meilleure amie qui, déstabilisée batailla un instant pour recouvrer l'équilibre et ne pas faire tomber son repas.
Puis sans attendre, Kyria se saisit du morceau de pain et l'engloutit tout d'un coup.
Lorsque leur tour fut enfin venu, Kyria et Ehrnia allèrent s'installer à l'une des tables de la salle commune, celle où s'était installé avant eux Sennia.
Ils entamèrent alors leur repas avec appétit.
-Merci de nous avoir attendu Sennia, tu n'aurais pas dû c'est trop gentil, maintenant ton repas doit être tout froid...
-Mais non ! Ne t'en fais pas, c'est toujours agréable de manger avec vous deux. D'ailleurs Kyria, tu nous raconterais ce qu'il s'est passé ?
La jeune fille senti une pointe d'amertume dans ses mots. C'est vrai que Sennia aurait, bien plus qu'elle mérité l'analyse. Quand les deux hommes avaient annoncé les gagnants, elle avait même été surprise d'avoir été choisie et pas lui.
-Bah... Une analyse quoi.
Par respect pour son ami, elle tut l'émerveillement de la douce lueur, l'amusement devant l'installation étrange, et la curiosité, l'impatience avant d'obtenir son résultat.
Erhnia n'osa quant à elle pas poser la question qui lui mordait les lèvres pour les mêmes raisons.
Étonnamment, ce fut Sennia qui une fois de plus posa la question :
-Oui, mais qu'a donné le résultat ?
-Bah euh...
Devant son hésitation, il eut un mouvement de recul.
-Arrête un peu de me considérer comme un enfant tu sais. Oui, j'ai été déçu de ne pas avoir été choisi. Mais je ne suis pas assez bête pour ne pas me réjouir de ce qui t'arrive. D'autant plus que ce n'est qu'une analyse, j'en ferai une moi aussi bientôt. Certes il me faudra payer une certaine somme. Mais mes parents l'ont cette somme.
Il marqua un silence
-Alors arrête de rechigner et raconte nous !


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 2 - Partie 3   Sam 3 Nov - 10:29

A l'appel de son nom elle avait suivi son professeur et le vieil analyste gronchon dans la petite pièce qui leur servait d'habitude de salle d'étude.
Les tables avaient été poussées pour l'occasion, ne restait au centre de la salle qu'une chaise. Et à côté de cette chaise, sur une petite table basse était posé un dispositif assez étrange. Un assemblage de cristal et, à y regarder de plus près, on aurait dit une sorte de girafe argentée. Même si les girafes, elle l'avait découvert dans l'Autre Monde c'était plutôt jaune et tacheté. Et complètement maladroit. Un peu comme elle en fait !
-Assieds-toi.
Kyria, un peu intimidée s'était assise.
-Bien, maintenant reste bien comme tu es et suis-moi.
Là, pour le coup elle ne comprenait pas.
-C'est pas possible.
L'analyste avait eut une moue étonnée.
-Pourquoi impossible ?
-Bah, je ne peux pas vous suivre si je reste assise !
Son professeur s'était pris la tête entre les mains avec un air désespéré.
-C'était... Une image mademoiselle.
-Ah euh. Oups.
La jeune fille avait rougit, mais elle espérait que la pénombre le dissimulerait.
-Oui, bah c'était pas évident non plus hein!
Sans y préter attention, l'analyste reprit.
-Bon, continuons. Introduis-toi dans les Spires, et suis la petite lueur. C'est plus explicite ainsi ?
Kyria avait hoché la tête.
Suivre la petite lueur, suivre la petite lueur, suivre la petite lueur.
L'analyste avait recouvert son visage d'un petit voile de soie blanche.
Elle avait suivi la lueur du mieux qu'elle avait pu.
Un bruit avait retenti. Une personne toquant à la porte. Le morceau de tissu toujours sur le visage, Kyria n'avait pas pu voir la personne qui était entrée.
-Maître Duom, une affaire urgente. Message de l'Empereur.
Elle avait juste entendu le plissement du papier, le silence pesant.
-Mince, j'arrive.
L'analyste avait soulevé le voile, sans même poser un regard sur le résultat et le lui avait tendu.
-Mademoiselle, votre analyse est faite, vous pouvez partir. Excusez-moi d'écourter cette séance. Une affaire importante requiert ma présence et mon attention.
Elle avait vu son expression inquiète.
-Oui, pas de soucis.
Il était alors parti d'un pas hâtif, suivi du professeur et de l'homme qui avait interrompu la séance, la laissant seule dans la pièce obscure. Kyria avait alors décidé de retrouver ses amis sur une incitation grognante de son estomac.

Kyria du avouer à ses amis qu'elle ne l'avait pas encore regardé malgré la curiosité qui l'étreignait.
-Quoi ?
Les deux amis semblaient tellement étonnés que la jeune fille trouve en eux une certaine ressemblance avec ces merlans frits qu'elle trouvait parfois sur les marchés parisiens.
-Montre-nous ! Montre-nous ! Montre nouuuus !
Erhnia semblait surexcitée.
D'un mouvement un peu réticent elle sortit de sa poche le petit voile et le tendit à ses amis.
-Tu ne veux pas savoir ? s'étonna Sennia
-Je préfère juste que vous le voyiez avant moi.
Erhnia se rapprocha de Sennia qui doucement, entreprit de déplier le petit bout de tissus.
Pourquoi ne voulait-elle pas le voir ? Que craignait-elle ? Kyria n'en savait rien, elle n'avait juste pas envie de savoir sûrement. Ou peut-être le résultat lui semblait-il dérisoire. Elle était aussi un peu troublée par le départ pressé de l'analyste, et s'inquiétait de ce qui avait pu provoquer une solicitation de l'Empereur lui-même. Ce n'est que devant les mines surprises de Sennia et Erhnia que la curiosité la pris enfin.
Sennia balbutia
-Je... Euh, mais... Co... Comment ?
Il lui tendit le résultat de son analyse.
Kyria resta bouche bée.
Si les trois cercles étaient relativement de la même taille et plutôt bien centrés comme elle s'en était doutée au vue de son pouvoir assez important, quelque chose était dérangeant.
Les cercles devaient être rouge, bleu et jaune.
Les siens étaient noir, vert et violets.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Chapitre 2 - Partie 4   Sam 3 Nov - 10:30

Noir, vert, violet ?
Elle était sur le chemin qui la mènerait jusqu'à son professeur préféré. Et cherchait en vain la signification de telles couleurs. Un dysfonctionnement ? Oui, sûrement. Mais... Ca peut dysfonctionner ces trucs là ? Ou alors peut-être était-ce une farce ? Rah !
Elle lança un coup de pied rageur dans le caillou devant elle et continua de marcher les yeux rivés au sol.
"Aïe !"
Oups.
Kyria releva la tête avec appréhension. Elle crut rêver un instant. Espérait rêver. Face à elle se trouvait son professeur qui, au vue de sa mine renfrognée et de son crâne qu'il massait de la main droite devait sûrement avoir lui aussi rencontré un petit caillou... Son petit caillou.
"Oh euh, je suis désolée. C'est que vous voyez, je suis perturbée, je veux dire mon analyse..."
Elle s'empêtrait dans ses explications quand Jir'Han la coupa d'un geste de la main.
Il voulut parler. Lu dans ses yeux la détresse et se ravisa. D'un air plus apaisé et un sourire compatissant sur les lèvres il lui demanda
-Alors jeune fille, qu'est-ce donc qui vous traumatise au point de vous en prendre à une innocente petite pierre ?
-C'est mon analyse Maître Jir'Han.
-Et bien votre analyse, qu'a-t-elle ? Elle n'est pas à la hauteur de vos espérances ? Vous savez, peu de dessinateurs ont un don immense et c'est ce qui en fait sa rareté et si la plupart des personnes ont tendance à surestimer leur don il n'en sont pas moins...
-Non, ce n'est pas ça Maître Jir'Han, vraiment étrange.
-Et bien montrez-moi ça ! Mais je vous assure que ce n'est pas grave de se surestimer ! Et que le crystallin ne se trompe jamais.
-Et moi je vous assure que ce n'est pas de cela dont je vous parle !
Elle lui tendit le bout de tissu plié d'un geste décidé. L'homme s'en saisit, l'ouvrit et l'approcha de son visage pour pouvoir mieux l'observer.
Il eut un instant d'incrédulité, se tut. Leva les yeux vers ceux de Kyria.
Le temps parut se figer un instant.
-Et bien...
-Oui ?
-Vos couleurs si elles sont étonnantes peuvent trouver une explication. Toutefois je ne suis pas sûr que vous soyez prête à l'accepter, lui annonça-t-il simplement.
-Pourquoi cela ?
-Vous êtes, mademoiselle dans une période de votre vie où vous devrez trouver de vous-même vos réponses. Cette période où l'on se construit pour l'avenir. C'est à vous, et à vous seule de comprendre ce que signifie cette analyse.
-Mais... Je ne suis pas sûre d'y arriver Maître Jir'Han.
-Alors laissez-moi vous dire ceci. Vous ne serez pas la meilleure. Mais vous réussirez.
Il avait prononcé ces derniers mots avec une conviction sans faille. Kyria saisit immédiatement qu'il ne parlait pas seulement de comprendre le bout de tissu qu'il venait de lui tendre.
-Merci Maître. Je ne vous décevrai pas.
-Je n'en doute pas.
-Merci.
-Bon courage jeune fille. Vous avez encore beaucoup de chemin à faire, et il ne sera pas des plus aisés.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Berceuse des Temps Anciens   Dim 23 Déc - 14:27

Noir
Tâche d'encre
Sur une page encore vierge
Le chemin qu'il te reste à parcourir

Vert
Un soir orageux
Dans une forêt inconnue
Tout ce qu'il te reste à découvrir


Violet
Petite fleur
Qui doucement s'épanouit.
Reflet de ce qu'il te reste à vivre.


Noir, vert, violet,
Un arc-en-ciel aux couleurs étranges
Trace un destin qui te change
Et tu t'élances
Bientôt.
Et tu t'élances
Un jour
Sans même Imaginer y trouver
Ce que tu ne cherchais.


Dernière édition par Anne-Lou le Ven 9 Aoû - 8:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Ven 28 Déc - 13:07




La chambre est vide, vide de chaleur humaine. Le lit est froid, la fenêtre grande ouverte.
Le ciel est bleu au dehors, d'un bleu frai et sans nuage.
Là-bas au loin, les arbres plient sous la caresse des Quatre Vents.
L'un d'entre eux s'engouffre dans la chambre, la visite comme pris de curiosité.
Il en fait le tour et glisse sur le bureau.
Soulève tendrement un petite feuille de papier qui vient s'échouer sous le lit.

Choses à faire :
-Demander conseil à Maître Jir'Han quant à l'inscription à l'école de Dessin d'Al-Jeit
-Trouver un endroit où loger
-Convaincre mes parents de me laisser partir.
-Parler à Sennia et Ehrnia.
-Partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Ven 28 Déc - 13:08


-Allez-y, je vous rejoins plus tard !
-On peut t'attendre Kyria, on n'est pas pressés tu sais.
Ehrnia sourit. Sa mésaventure de la semaine passée ne l'avais pas empêché d'apprécier le cours de ce jour-ci comme elle appréciait chacun des cours dispensés à l'école.
-Non, non, je dois parler avec Maître Jir'Han, ça risque de prendre un peu de temps, je ne veux pas que vous arriviez en retard par ma faute, en plus tu connais Maître Jeryn, quand elle est de mauvaise humeur, elle est pire qu'une goule !
-Sûre ?
Sennia la regarda d'un air soupçonneux, le comportement de Kyria lui semblait bien trop différent depuis quelques temps pour qu'il n'y ait pas anguille sous roche.
-Certaine, allez, pfuiiiii disparaissez !
Elle leur fit un petit signe de la main, Ehrnia haussa les épaules, résignée et ils se dirigèrent avec un enthousiasme presque débordant vers le fabuleux cours d'histoire de Maître Jeryn.
Kyria imagina un instant la tête de son professeur lorsqu'elle la verrait débarquer en retard dans sa salle de classe. Les deux sourcils se rejoindraient pour n'en former plus qu'un et de sa voix de poissonnière aguerrie elle lui administrerait un sermon tel qu'elle le faisait toujours. L'image était si réaliste qu'elle pouvait presque sentir les cheveux gras et rouges de leur vieux professeur et admirer dans toute sa splendeur la merveilleuse verrue qu'elle avait juste en dessous de la bouche.
Kyria se surprit à en rire.
-Que me vaut ce rire mademoiselle ?
Elle se retourna dans un sursaut.
Maître Jir'Han.
Ses yeux d'un bleu perçant l'avaient toujours grandement impressionnée. De même que la configuration incroyable de ses cheveux qui semblaient défier la physique.
Kyria s'empourpra.
-Ah euh... Rien.
-Vraiment ?
Il lui destina un sourire entendu. Kyria acquiesça, gênée.
-Si vous ne voulez me donner la raison de votre rire, peut-être me donnerez-vous celle de votre présence ?
-J'ai quelques questions à vous poser, maître.
-Et c'est avec plaisir que j'y répondrai.
-Je ne sais pas par où commencer...
-Le début me semble une bonne option.
-J'aimerais savoir comment m'inscrire à l'école de Dessin d'Al-Jeit.
Le professeur parut surpris et l'espace d'un instant, ses sourcils se relevèrent.
-Vous n'êtes pas satisfaite du niveau enseigné ici ?
-Si, bien sûr ! C'est juste qu'Al-Jeit pourrait m'offrir beaucoup d'opportunités. Vous m'avez dit que je pouvais le faire. J'aimerais trouver des réponses à mes questions, et j'ose croire qu'Al-jet m'en offrira la possibilité.
-Il s'agit en réalité d'un concours qui a lieu une fois par an. Le prochain est prévu pour dans deux mois il me semble.
-En quoi consiste-t-il ?
-Quatre épreuves. Trois pour tester chacune des compétences ainsi qu'un entretien.
-Aurai-je le niveau ?
-Il faut savoir que si le niveau est relativement élevé, chaque promotion est répartie en quatre groupes de niveau. L'enjeu n'est donc pas de réussir le concours pour vous, mais de réussir à avoir le 2eme niveau pour avoir des cours intéressants et adaptés.
-Aurai-je le niveau ?
-Clairement, non. Pas pour l'instant tout du moins.
Une chape de désespoir s'abattit sur Kyria. Attends. Pas pour l'instant ? Elle releva les yeux et vit son professeur sourire.
-Oui.
-Oui ?
-Je vous aiderai à avoir ce concours, mais à une seule condition.
-Laquelle ?
La jeune fille se méfiait des élans sadiques de son professeur.
-Que vous réussissiez.
Kyria eut un sourire dur.
Oui, elle réussirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Mer 20 Mar - 7:44

Kyria se leva tôt ce matin, enfila en vitesse ses habits ainsi qu'un châle brun en poils de coureurs avant d'enfourcher Brume, la petite jument que ses parents lui avaient offert pour ses quinze ans. Elle partit au galop vers son école.
Maître Jir'Han l'attendait comme d'habitude dans le jardin à l'arrière du bâtiment principal.
-Un bonjour bien matinal, mademoiselle.
Un filet de brume s'échappa de sa bouche, il faisait froid ces temps-ci dans la belle petite ville d'Al-Vor.
-Bonjour ! Quel est le programme aujourd'hui ?
Un sourire s'étira lentement sur les lèvres gercées par la fraîcheur de son professeur.
-Une surprise !
Une boule de bois de trente centimètres de diamètre se matérialisa au-dessus de la jeune femme qui se jeta sur le côté pour esquiver l'apparition.
-Mais vous êtes fous ! Vous auriez pu m'assommer !
Il éclata d'un rire tonitruant.
-Vous savez pertinemment que j'aurais pu l'arrêter s'il l'avait fallu, mademoiselle. Toutefois, j'aimerais que ce soit vous qui arrêtiez la prochaine.
-La prochaine ?
Une nouvelle boule se matérialisa en l'air et fila droit sur Kyria. Elle l'esquiva maladroitement et vit l'objet de bois la frôler de quelques millimètres avant d'atterrir juste à côté de ses pieds. Elle n'eut pas le temps de reprendre ses esprits que déjà en surgissait une nouvelle qu'elle esquiva une fois de plus.
Peu à peu, la jeune femme commençait à comprendre le bien fondé de l'exercice qui consistait en plusieurs difficultés. La première était la décision à prendre. Elle avait en réalité trois choix : elle aurait pu continuer à esquiver à l'infini les boules de bois mais là n'était pas ce qu'attendait maître Jir'Han, elle aurait pu chercher à contrer depuis l'Imagination la création de l'objet mais il lui aurait alors fallu s'opposer à la volonté du professeur. Elle se savait incapable dans l'état actuel des choses et ne pensa même pas à essayer. La dernière possibilité était certes compliquée mais réalisable. Il lui fallait matérialiser de son côté de quoi la protéger de la chute de la sphère en bois. Mais ici surgissait une nouvelle difficulté. Il fallait à Kyria entrer dans l'Imagination, choisir très rapidement une possibilité et la matérialiser dans la réalité.
La jeune femme esquiva une nouvelle fois et sans attendre une nouvelle matérialisation se projeta corps et âme dans l'Imagination. L'espace d'un instant elle promena son esprit sur une multitude de possibles avant d'en retenir une. Une belle plaque de tôle. Sans attendre, elle se lança dans la réalisation du Dessin.
Kyria sentit la boule frôler ses cheveux et ferma les yeux très forts, redoutant le choc qui ne vint pas.
Apeurée, elle ouvrit un oeil. Puis l'autre, se relâcha et doucement leva la tête.
La masse de bois flottait juste au dessus d'elle.
-Il faut rester concentrée demoiselle !
Un battement de cil et la boule avait disparue. Un autre et une nouvelle filait vers la jeune fille. Elle esquiva en se déplaçant de côté, mais la boule toucha son épaule.
-Aïe ! Ca fait mal !
Pas le temps de se plaindre, une nouvelle apparut.
Ainsi, s'ajoutait une difficulté supplémentaire : garder un oeil sur la réalité pour juger de la situation tout en arpentant l'Imagination avec assez d'efficacité et de rapidité pour matérialiser son Dessin à temps. Kyria soupira en continuant à esquiver. Déjà qu'elle n'était pas assez rapide en se concentrant totalement sur son dessin, alors s'il fallait encore disperser son esprit, toute cette affaire allait s'avérer bien compliquée...
Bille de bois après bille de bois, Kyria essaya, se retirant au dernier moment de l'Imagination, tâtant parfois de la masse de bois elle sentait son épaule s'endolorir mais persistait dans son entêtement naturel.
Elle avait dit qu'elle réussirait, alors elle réussirait !
Une nouvelle fois elle se glissa dans l'imagination et directement se mit à dessiner, elle sentit le dessin de son maître se matérialiser et quitta partiellement l'imagination. La boule de bois se rapprochait, mais elle avait encore quelques finalisations à accomplir avant de voir son Dessin devenir réalité. En un instant elle estima le temps qu'il lui restait avant que la boule de bois ne l'atteigne. Une seconde, peut-être deux. Assez ? Assez, pas le temps de tergiverser. Elle se jeta entièrement dans l'Imagination et termina son dessin, croisa les doigts mentalement. Très très fort.
Elle attendit l'impact...
La boule de bois rebondit sur la plaque de tôle dans un bruit sourd, et la pluie de bois sembla s'arrêter.
Kyria se détendit, ouvrit les yeux et regarda son professeur qui lui sourit tendrement.
-La leçon à retenir d'aujourd'hui ?
-Le Dessin ne saurait se suffire à lui-même et c'est pourquoi le Dessinateur doit trouver l'équilibre entre Imagination et réalité, non ?
-Exactement. Le Dessiateur doit en permanence garder un oeil sur la réalité. Si l'Imagination constitue un monde où il peut évoluer à volonté et avancer, l'Imagination ne saurait survivre sans être en accord avec la réalité. La réalité constitue un monde plus solide, avec moins de possibles que l'Imagination. Mais sans réalité l'Imagination n'est plus. De même que le Dessinateur. Il vous faudra réfléchir à cela, jeune fille !
Il y eut un léger silence, puis les sourcils de maître Jir'Han se dressèrent.
-Oh ? Vous entendez ?
Kyria tendit l'oreille, mais n'entendait rien d'autre que le bruit des pas sur les pavés et des discussions dans le bâtiment.
-Non ? Qu'il y a-t-il ?
-C'est... Votre épaule.
Ce fut au tour de Kyria de lever les sourcils.
-Quoi mon épaule ?
-Je crois qu'elle veut que nous arrêtions la séance...
-Haha. Très drôle.
Maintenant qu'il le disait, c'était vrai que son épaule criait de douleur... Métaphoriquement parlant bien entendu. L'humour décalé de son professeur la désespérait parfois.
Elle soupira
-Elle doit avoir raison. Merci, nous nous retrouvons demain matin comme toujours ?
-Comme toujours mademoiselle, passez une bonne journée.
-A vous aussi.
Elle souleva son sac qu'elle avait laissé en bas d'un arbre et se dirigea vers le hall pour retrouver Sennia et Ehrnia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Dim 23 Juin - 16:03

Dans sa forêt.
L'automne était arrivé, et malgré l'humidité ambiante, la jeune fille s'allongea sur le tapis de feuilles mortes de la clairière. Le ciel était sombre. Mais cela ne la dérangeait pas. Elle aimait cette belle couleur. Ce dégradé de gris jusqu'à l'obscure.
Ses pensées se mirent à dévier.
Tous les plus beaux moments de sa vie lui revenaient en mémoire. Le sourire de ses amis, son petit frère qui lui faisait des blagues, ses parents fiers devant son relevé de notes, les gateaux de sa grand-mère, le plaisir de se promener seule dans la forêt, de rire.
Brutalement, ses pensées se mirent à virevoleter, à accélérer.
Vite.
Trop vite.
Les doux souvenirs devinrent brouhaha et Kyria s'en trouva paralysée, plus maître en rien de ses mouvements. Des images inconnues commencèrent à l'assaillir de toutes part.
Des images de champs de bataille, de sang, de mort. Des cris d'enfants.
Des images écarlates, déchirées, instoppables.
Elle tremblait.
Incapable de comprendre ce qu'il se passait et encore moins d'en sortir.
Des images de ruines, de désastres, de monstres affreux.
Elle tremblait.
Elle avait peur.
Et soudain, parmi tout cela, une voix se détacha.
Pas n'importe laquelle.
Que veux-tu faire de ta vie Kyria ?
Le brouhaha reprit, de nouveau des images terribles.
Un guerrier blessé, une femme violée, un enfant ensanglanté.
Peux-tu changer ça ?
Une boule de feu, le feu dans la forêt, le cliquetis incessant des armes.
La terreur.
Tu as peur petite fille, comment peux-tu espérer changer quoi que ce soit ?
La colère.
Mince ! Pourquoi avait-elle si peur ? Que se passait-il ? 
Je te montre ton futur, Kyria. Rien de plus. Le supporteras-tu ?
Soudain, le flot d'image s'arrêta.
Kyria se releva d'un bond.
En face d'elle, à quelques mètres à peine, elle était là. Debout, souriante.
Je crois en toi Kyria. Ne me déçois pas
La jeune fille cligna des yeux et l'enfant avait disparu. La nuit commençait déjà à tomber.
Combien de temps était-elle restée là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Mar 2 Juil - 16:03

Kyria referma son livre et passa une main lasse sur son visage. L'air épuisée. C'était la fin de sa journée de cours.
C'était maintenant que débutait le plan.
Elle soupira.
"Ca va Kyria ? Tu n'as pas l'air très en forme..."
Ses deux amis l'observaient d'un air inquiet.
"Je ne me sens pas très bien... Je pense que je vais rester chez moi me reposer quelques jours.
-Tu fais bien ! Tu as une de ces mines !"
Kyria retint un rire intérieur en se remémorant la façon dont son professeur l'avait grimée. L'effet était apparemment réussi : les cernes, le teint pâle, tout y était ! La parfait déguisement de la grande malade. Son absence apparaîtrait donc comme normale à ses deux amis.
Prochaine étape.
La jeune femme se dirigea vers l'administration de l'école. Elle tenta tant bien que mal d'éviter de croiser sa mère dans les couloirs du bâtiments.
"Oui ?"
La femme qui était assise au bureau paraissait être pressée de quitter l'établissement. Kyria sourit. Ca ne ferait que lui simplifier la tâche.
"Je vous amène un papier vous signalant mon absence pour quelques jours.
-Oui, oui, donne ça, qu'on en finisse."
C'est à peine si elle jeta un coup d'oeil au document.
Dernière étape.
La plus difficile.
Kyria s'était longtemps retourné la tête pour trouver une excuse auprès de ses parents pour les jours d'absence qu'elle passerait à Al-Jeit pour le concours. Mais rien. Elle n'avait rien trouvé. Son maître lui avait bien proposé de prétexter un voyage scolaire. Mais la présence de sa mère dans l'établissement rendait la tricherie impossible. Alors elle partirait, simplement. Comme ça.
Elle avait pour cela "emprunté" à ses parents un petit sac de voyage où elle avait rassemblé l'essentiel : une brosse à dent, un pyjama, deux trois tuniques, un châle pour le soir.
Lorsque la nuit fut tombée et qu'elle n'entendit plus un bruit dans la maison, elle se leva et traversa la maison en tentant de ne pas se faire repérer. Pourtant, le bruit de ses pas lui paraissait grotesque. Un troupeau d'éléphant n'aurait pas fait moins de bruit. Étonnamment, tandis qu'elle s'attendait à ce que ses parents débarquent à chaque instant, personne ne sembla entendre son départ.
Kyria poussa un soupir de soulagement en refermant la porte derrière elle et elle se mit à courir vers la rue principale où l'attendait Maître Jir'Han, fidèle à lui-même. A ses côtés, deux chevaux.
"Bonsoir.
-Bonsoir"
Il lui tendit simplement les rennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Mar 30 Juil - 21:55

Lorsqu'ils arrivèrent à Al-Jeit, le soleil était sur le déclin. Ce n'était pas la première fois que Kyria se rendait à la capitale, au contraire, mais comme à chaque nouvelle visite, elle ne pouvait empêcher son coeur de se serrer devant la magnificence de la ville. Et même si la seule chose que réclamait son corps était un lit et un repas chaud, elle savait qu'ils ne tarderaient pas à arriver à l'auberge.
Du moins, c'est ce qu'elle croyait.
Son Maître se tourna vers elle.
-Avant que nous nous installions, il y a quelqu'un que j'aimerais que tu rencontres.
-On ne se rend pas à l'auberge ?
-Non.
-Mais j'ai faim ! S'exclama-t-elle
-Après.
Kyria aurait bien aimé lui asséner que de toute façon elle ne ferait rien tant qu'elle n'aurait pas le ventre plein. Mais une pointe de curiosité commença à monter en elle devant le sourire malicieux de son professeur.
-Qui est-ce ?
-Surprise !
-Allez !
-Non !
-S'il vous plaît !
-Ma réponse est, et restera non.
La jeune fille se rabougris et se pelotonna de plus belle dans son châle tout en bougonnant.
-Pff... C'est pas drôle !
Son professeur éclata d'un rire qui lui fit perdre 10 années en quelques secondes. Mais qui pouvait bien être cette personne ? Un professeur de l'école ? Un vieil ami à lui ? L'analyste de l'autre fois ? Et pourquoi vouloir qu'elle le rencontre maintenant alors que son concours commençait le lendemain aux aurores ?! Fichtre ! Fiente de Ts'lich ! Marre marre marre !
Ils avançaient dans les ruelles, à côté de leurs chevaux. Quand soudain il lui intima l'ordre de s'arrêter.
-Pourquoi on s'arrête là, il n'y a ri...
D'un geste, il la fit taire.
Kyria ne voyait vraiment pas ce qu'il y avait à voir ici. L'homme s'était arrêté devant un magasin de vêtements de toile. Ce n'était pas l'heure pour faire des emplettes !
-Regarde mieux, murmura-t-il, et pas là où tu penses trouver quelque chose.
Encore un exercice ? Le vent souffla dans la petite rue et emmêla les cheveux de la jeune femme.
Elle se résigna, ferma les yeux le temps de prendre une profonde inspiration et les rouvrit. La boutique n'était certainement pas ce qu'on lui avait demandé de chercher. Mais l'expérience lui avait appris que pour chercher, il fallait savoir trouver. Alors elle trouva un homme saoul adossé à un mur, une fenêtre encore ouverte d'où parvenaient des éclats de voix, un lampadaire. Elle tenta de mobiliser ses cinq sens... Rien. C'est au moment où elle s'avançait de nouveau vers son maître pour lui faire part de son désarroi qu'elle comprit.
Le bruit de ses pas. Au début, ils résonnaient dans la ruelle. Puis, il claquaient seulement.
Ils se trouvaient au-dessus d'une caverne, ou quelque chose du genre ! Son regard s'illumina.
Lorsque son maître vit qu'elle avait compris, son sourire s'étira.
-Accroche les chevaux là et suis-moi.
Il rentra dans la boutique, salua la vieille femme qui la tenait et s'engouffra dans l'arrière-boutique, souleva un tapis pour découvrir une trappe.
-Toi la première
lui dit-il en effectuant une courbette faussement dramatique.
Kyria s'enfonça dans les ténèbres, faisant bien attention à chaque pas à l'endroit où elle posait le pied. L'endroit était trop sombre pour qu'elle puisse distinguer les paroi.
C'est pourquoi Kyria se cogna brutalement la tête contre une irrégularité du plafond.
Maitre Jir'Han explosa d'un rire tonitruant.
-Et bien alors mademoiselle ? Vous êtes si déstabilisée que vous ne savez-même plus faire usage du Don ? Allez, fini la comédie et illuminez-moi cet endroit glauque !
-Il n'y a pas besoin d'être discret ?
-Pas du tout ! La trappe, la caverne, tout ça... C'est juste pour le mystère du personnage, du théâtre chère élève, rien de plus ! Levez le rideau !
Kyria était à présent exaspérée par l'attitude désinvolte de son professeur. D'une petite incursion dans les Spires, elle fit apparaître une petite lueur dans les profondeurs.
La jeune femme percevait à présent parfaitement l'endroit où elle se trouvait. Depuis l'eau dégoulinante jusqu'aux irrégularités des escaliers.
Pendant un temps qui lui parut interminable, ils descendirent, descendirent et -oh ! Surprise- descendirent les marches.
-On est bientôt arrivés ?
-Patience jeune élève, patience.
Lorsqu'ils déboulèrent enfin dans un lieu qui semblait habité, Kyria poussa un soupir de soulagement. Enfin !
Là, une personne les attendait.
Kyria en eut le souffle coupé. La personne qui lui faisait face paraissait pourtant âgée, mais se mouvait avec une grâce féline. Et son regard...
Son regard...
Elle était nue sous ces yeux de feux.
Kyria déglutit.
Le visage de la vieille dame s'éveilla
-Bienvenue Kyria, bienvenue Jill'.
-Vous connaissez mon nom ? S'étonna Kyria
L'inconnue lui adressa un sourire
-Je me renseigne toujours sur les personnes que j'invite chez moi, jeune fille.
Maitre Jir'Han souriait toujours.
-Bonjour Emma. C'est une réelle joie de te retrouver.
-Le plaisir est le mien Jill'! Devrions-nous commencer ?
-La petite a son concours demain aux aurores, le plus tôt sera le mieux.
Là, pour le coup, Kyria ne comprenait plus rien. Elle se tourna vers son maître avec un regard étonné et haussa les épaules, l'air de dire "mais ça veut dire quoi tout ça ?". Sa seule réponse fut son sourire.
-Ma petite Kyria, vient donc face à moi veux-tu ?
Obéissante, Kyria s'avança à la demande d'Emma.
-Bien, donne-moi ta main.
Kyria s'accomplit. La peau de la vieille dame était rêche, mais tiède. Un instant, la jeune fille se remémora les vacances qu'elle avait passé chez ses grands parents. Elle se sentit plus en confiance.
-Je vais te poser une série de questions. N'y pense pas, réponds juste le plus rapidement possible, compris ?
Kyria acquiesça.
-Qui es-tu ?
Après un instant de surprise devant la simplicité de la question, Kyria répondit.
-Je suis Kyria Jhilsan.
-Qui es-tu ?
La jeune fille était destabilisée
-Euh... Moi ?
-Plus vite. Qui es-tu ?
-Moi
-Que cherches-tu en venant à Al-Jeit
-Je veux faire partie de la Légion Noire
-Pourquoi ?
-Parce que je peux être utile.
Quelque chose se débloqua en elle. Les réponses venaient de plus en plus naturellement. Elles affluaient. Comme si elles avaient toujours existé. Là, au fond de son Âme. Et qu'elles n'attendaient que les bonnes questions pour se déverser.
-Pourquoi être utile ?
-Parce que c'est ma réponse.
-A quelle question ?
-Que veux-tu faire de ta vie ?
-N'y a-t-il pas d'autres réponses ?
-C'est ma réponse.
-Y arriveras-tu ?
-Oui.
-Comment peux-tu en être aussi sûre ?
-Parce que je le veux.
-Que feras-tu des obstacles ?
-Je les surmonterai. Un par un. A coup de dents s'il le faut.
-Les hommes de la Légion Noirs sont destinés à être des soldats. T'y plieras-tu ?
-La discipline est une exigence du travail de groupe.
-La mort fait partie du chemin des hommes de la Légion Noire, que feras-tu face à elle ?
-La mort fait partie de tout chemin.
-Que feras-tu ?
-Je la repousserai. Je l'accepterai. Je la battrai.
-Quand un ordre est mauvais, que fais-tu ?
-Un ordre n'est mauvais que si le soldat qui l'accomplit n'y réfléchit pas.
-Tu devras ôter la vie. Pourquoi le ferais-tu ?
-Pour le bien.
-Le bien ?
-Chaque vie que j'ôterai ne saura que protéger plusieurs autres à venir.
-Je te laisse le choix d'un dernier mot.
-Amour.
Emma sourit et haussa un sourcil.
-L'interrogatoire est terminé jeune fille. Ne te sens donc pas obligée de répondre. Mais pourquoi ce dernier mot ?
Kyria rejoint ses mains devant elle tout en se tordant les doigts dans tous les sens, troublée par l'expérience qu'elle venait de vivre. C'est vrai, pourquoi ?
-Peut-être... Je pense... Que l'Amour est quelque chose d'important pour nous garder sur le bon chemin. Pas l'Amour ordinaire, celui qu'on porte à une personne et qui peut se fâner. L'Amour, en général. Celui que l'on porte à un monde, à un animal, à l'Humanité toute entière. Celui qui fait pardonner les erreurs, qui s'attendrit de bêtises mais qui sait se montrer dur quand il le faut.
-Jeune fille, prends garde à toi. L'Amour pourrait fort bien causer ta perte.

Sur ce, ils prirent congé pour se rendre à l'hôtel. Kyria était parfaitement sonnée. Son Maître ne lui adressa pas une parole sur le chemin de l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Sam 3 Aoû - 16:07

Kyria fut réveillée par un Objet-Non-Identifié qui avait atterri sur sa tête. Quand elle ouvrit les yeux, l'ONI décampa. Kyria cria.
-Qu'est-ce que c'était que ça ?!
-Un rat. Debout jeune fille, c'est le grand jour !
Son maître avait -encore ?- l'air de se moquer d'elle.
Fichtre, il n'est jamais fatigué, lui ?
Ils se retrouvèrent dans la salle commune de l'auberge pour avaler un petit déjeuner digne de ce nom. Kyria avait le regard dans le flou et grognait de temps à autres quand la porte s'ouvrait pour laisser s'infiltrer un rayon de soleil. Maïtre Jir'Han quant à lui l'observait avec tendresse. Si elle savait...
Mais elle ne savait pas.
-Allez, jeune fille, il est l'heure d'y aller.
-Mais ! Je n'ai pas fini mon petit déjeuner ! Grogna-t-elle
-Mais si, regarde !
Kyria regarda le plateau qui un instant plus tôt contenait un bol de lait et du pain. La jeune fille poussa un juron. A la place se tenaient quelques copeaux de bois et de l'encre noire.
-Ca, c'était vraiment pas gentil, maître.
-Parce que je suis censé être gentil, moi ?
-Bon, d'accord, j'ai compris... Je vais chercher mes affaires et je reviens, se résigna Kyria.
Arrivée dans la chambre, elle rassembla tout ce qui lui appartenait. Elle vérifia sous le lit qu'elle n'avait rien oublié, puis sous le bureau. C'est là qu'elle découvrit une petite feuille de papier qui, semblait-il avait dû glisser là précédemment.


Cher Edwin,
J'ai un mauvais pressentiment, plusieurs éléments de ta lettre me poussent à croire que la situation n'est pas si stable qu'on le croit. S'il te plaît, pourrais-tu revenir à la Capitale au plus vite ? Mon père ne veut rien entendre, il faut qu'on en parle.
SAF


Kyria leva un sourcil en signe d'étonnement. Et bien, ces deux là, ils avaient l'air de bien s'amuser ! Cette lettre s'était-elle perdue ? Ou la personne à qui elle était adressée l'avait-elle oubliée ici ? Etait-ce vraiment important ? Et puis, cette signature...
Kyria leva les épaules, fourra la lettre dans son baluchon et descendit retrouver son maître.
Une dure journée l'attendait.
Elle ne fut pas déçue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Sam 3 Aoû - 16:08

Kyria s'était retrouvée seule devant la porte de l'Académie.
A peine arrivés, son professeur s'était congédié en lui lançant un joyeux "J'ai des affaires importantes à traiter. Amuse-toi bien !"
-C'est ça, laisse-moi seule ! Pars à la taverne ! pesta Kyria
Il faut dire qu'elle n'en menait pas large et était restée plantée là depuis, incapable du moindre mouvement. Une boule de stress lui traversait la gorge et elle déglutit tout en lançant un regard aux alentours. Les portes donnaient sur une cour intérieure haute en couleur où passaient, repassaient et paraissaient de jeunes gens, sûrement des élèves à en juger leur air désinvolte. Il restait dix minutes avant le commencement des épreuves, les autres candidats devaient déjà être arrivés, peut-être aussi stressés qu'elle. Peut-être pas.
Kyria se força à respirer pour retrouver un semblant de calme, mais un simple constat suffisait à la terroriser. Elle ne savait pas où aller et n'osait en aucun cas approcher d'un élève pour demander son chemin. La jeune femme se maudit intérieurement de sa timidité maladive. Si elle ne demandait pas, elle risquait de ne jamais pouvoir passer le concours tout court ! Et si elle ne se bougeait pas, le stress continuerait à monter, elle commencerait d'abord par trembler, puis elle aurait du mal à respirer, puis elle s'évanouirait, alors... Alors elle se couvrirait de honte, elle ne pourrait pas passer le concours, elle devrait retourner chez elle, elle ne pourrait plus retourner à Al-Jeit, elle ne pourrait pas tenter la Légion Noire, elle n'aurait plus de rêve, elle raterait sa vie, elle...
-Excuse-moi, tu te sens bien ?
Kyria redescendit sur terre à l'entente de cette voix douce et chaleureuse. La jeune femme qui lui faisait face était sans aucun doute plus âgée qu'elle. Une élève ? Un professeur ? Kyria avait beaucoup de mal à évaluer l'âge des gens. Ce qui retint son attention fut les grands yeux violets de la jeune inconnue, son sourire inquiet et sa crinière blonde.
-Je suis... Un peu perdue.
Kyria rougit tandis que la jeune femme lui adressait un sourire épanouit.
-Oh ! Ne t'en fais pas, c'est courant ici. Où est-ce que tu dois te rendre ? Oh, et à propos, moi c'est Elicia, enchantée, hum ?
-Kyria, je m'appelle Kyria. Je suis censée passer un concours pour l'entrée et...
-Pas de problème, suis-moi !
D'un mouvement, elle se retourna, sa crinière se balançant élégamment le long de son dos. Kyria lui emboîta le pas.
Toutes deux traversèrent un dédale de couloirs, passant par des décors tous plus divers que les autres, mais Kyria ne s'autorisait pas le luxe de les observer plus longuement, concentrée qu'elle était sur son objectif. Elles déboulèrent enfin sur une salle, immense où attendaient debout ce que Kyria cru être l'ensemble des autres candidats.
-Voilà !
Kyria poussa un soupir de soulagement.
-Merci beaucoup, vous m'avez sauvée.
-Pas de soucis, à charge de revanche ! Bonne chance, je dois filer !
Sa crinière blonde voltigea alors qu'elle s'éloignait souplement.
Kyria se concentra de nouveau sur la salle.
Les candidats étaient multitude. Une vision effrayante, si effrayante qu'un instant, Kyria se demanda si cela ne faisait pas partie de l'épreuve. Elle prit place parmi eux, tous silencieux, et attendit que quelqu'un fasse quelque chose pour briser cette atmosphère figée emplie d'angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Anne-Lou
Détenteur de la Plume Sacrée
avatar

Age : 23
Féminin

Messages : 216
Date d'inscription : 12/08/2012

MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   Sam 3 Aoû - 16:09

-Excusez-moi mademoiselle ?
Kyria était assise sur un grand fauteuil matelassé, recouvert d'une matière lisse et soyeuse aussi rouge qu'une rose. Son regard était captivé, impossible de détourner les yeux. Elle ne percevait plus de son environnement que ce qui la touchait directement, comme envoûtée. On aurait pu la croire hypnotisée tant elle était concentrée. Des livres de la bibliothèque d'Al-Vor jonchaient le sol tout autour d'elle. Elle avait fréquenté cette bibliothèque avec une fréquence impressionnante depuis sa rencontre avec le vieil analyste, pensant y trouver des réponses à ses questions. Les vieux étalages en bois sombre s'enchaînaient dans la grande salle vitrée, tels une kyrielle de mondes à découvrir. On pouvait y trouver fictions, récits de l'autre monde, histoire de Gwendalavir. Tout, tout était dans ce lieu magique qu'elle affectionnait tant.
Le vieil homme tenta de nouveau sa chance
-Mademoiselle ?
Des sphères luminescentes avaient été allumées, donnant à la pièce une atmosphère de soirée d'hiver éclairée d'un feu doux. La nuit était tombée depuis plus d'une heure et la bibliothèque allait fermer. Le vieillard se gratta machinalement la tête. Il était bien embêté que la jeune fille ne le remarque pas. Il remonta ses manches, enjamba un a un les ouvrages étalés par terre et lui tapota l'épaule du doigt.
-Mademoiselle ?
Comme sortant d'un rêve, elle leva la tête avec un regard interrogateur.
-Oui ?
-la bibliothèque est sur le point de fermer.
-Oh, déjà ? Excusez-moi je n'ai pas vu le temps passer.
Elle eut un petit rire gêné.
-Attendez, je vais vous aider à ranger les livres et promis, je m'en vais après !
Elle se leva d'un petit bond, ramassa les livres un par un et se mit à traverser la salle d'un bout à l'autre en plaçant les livres à leur place, salua le vieux bibliothécaire, enfila son manteau.
A côté du bâtiment se trouvait son cheval, Ecume, qui devait l'attendre dans le froid depuis quelques heures.
-Excuse-moi jolie jeune fille, rentrons à la maison.

*

Cela faisait quelques mois à présent que sa vie avait été troublée par une curieuse rencontre. Une petite fille avec sa question l'air de rien, dans une forêt enfantine. Cela faisait quelques mois à présent qu'elle cherchait les réponses à ses questions et bientôt finirait une année, et bientôt commencerait une autre. Et Kyria s'était promis de se mettre en route.
Elle savait à présent tout de la Légion Noire, à quel point la sélection d'entrée était difficile, à quel point le code d'honneur était rigoureux, le nombre de personnes qui avaient abandonné avant la fin de la formation. Aussi le fait qu'aucune femme n'avait jamais été admise même si les textes n'interdisaient rien.
Elle avait écumé de fond en comble les analyses des Dons. Depuis leur origine jusqu'à leurs significations, sans pour autant comprendre.
Une année se terminait, et elle savait que la prochaine ne serait semblable à aucune autre. Non pas par un quelconque signe du destin. Mais parce qu'elle l'avait décidé. Après la fin de cette année, elle partirait pour Al-Jeit afin de savoir.
Convaincre ses parents n'avait pas été la chose la plus aisée. Al-Jeit coûtait cher, l'école de Dessin d'Al-Vor était plus pratique, Kyria était encore jeune. Mais elle n'en avait pas démordu, et à force d'arguments solides avec l'appui du Maître Jir'Han, elle avait réussi.
Si elle se réjouissait de cette victoire, elle avaient en revanche plus de regrets de laisser ses deux amis de toujours à Al-Vor.



-T'en vas pas Kyria ! Tu as toute ta vie devant toi, pourquoi te hâter ?

Les sabots d'Ecume raisonnaient sur le sol gelé

-Kyria ! Pourquoi tu t'en vas ?

Le vent froid souffla et donna à ses cheveux un élan de vie. Froid.

-Kyria... Tu vas me manquer...

Elle serra les rênes jusqu'à s'en blanchir les phalanges

-T'en fais pas Kyria, on passera te voir sur Al-Jeit

Un sourire, les voix, comme des éclats de passé se faisaient entendre de loin. Un doux voile de brume la séparait de ces instants.

-Kyria, pars pas. S'il te plait. Je... t'aime.

Une larme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://imaginaire.superforum.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rêve de Kyria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rêve de Kyria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [NO PHOTO]~ La Petite Collec` de Kyria ~ Mise à jour G3 page 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Voyageurs de l'Imaginaire :: Les productions :: Le showroom :: Histoires-
Sauter vers: